Croix de Lorraine - Mémorial Charles de Gaulle
« Les hommes, si lassant à voir dans les manoeuvres de l’ambition, combien sont-ils attrayants dans l’action pour une grande cause ! » Mémoire de guerre - Charles de Gaulle 


Le 18 juin 1940, il y a tout juste quatre vingt ans, ce qui peut sembler une éternité pour certains d’entre vous et, peut être à peine avant-hier pour d’autres,  le général de Gaulle prononce un discours à Londres sur les ondes de la BBC appelant les militaires, ingénieurs, ouvriers de l’armement, à refuser la défaite et, poursuivre le combat. Il pose ainsi un acte fondateur de la résistance française. Peu après il fera donner comme emblème à la France libre une croix de Lorraine. 


A Colombey les Deux Eglises, sur la plus haute colline, une croix de Lorraine y a été édifiée après la mort du général. Celle-ci est en béton armé précontraint de 44,30 mètres de haut pour un poids total sans fondation de 950 tonnes, revêtue d’un parement de granit rose de Perros-Guirec et habillée de surface en bronze de 10mm d’épaisseur et 1,68m de longueur, soit un poids total de 16 tonnes provenant d’une fonderie alsacienne. Près de 350 compagnons artisans travailleront à sa réalisation. Ses architectes sont  Marc Nebinger et Michel Mosser. Elle a été inaugurée le 18 juin 1972 par le président George Pompidou. 


L’année passée je me suis rendue en Haute-Marne dans ce petit village de France, perdu dans un paysage immense, afin de voir les lieux qui ont inspirés aux général ces lignes : 

« Vastes, frustes et tristes horizons ; bois, prés, cultures et friches mélancoliques ; relief d'anciennes montagnes très usées et résignées ; villages tranquilles et peu fortunés dont rien, depuis des millénaires, n'a changé l'âme, ni la place… »
« Vieille Terre, rongée par les âges, rabotée de pluies et de tempêtes, épuisée de végétation, mais prête, indéfiniment, à produire ce qu'il faut pour que se succèdent les vivants ! Vieille France, accablée d'Histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, allant et venant sans relâche de la grandeur au déclin, mais redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau ! Vieil homme, recru d'épreuves, détaché des entreprises, sentant venir le froid éternel, mais jamais las de guetter dans l'ombre la lueur de l’espérance. »

Et du haut de cette colline où est édifiée cette croix de Lorraine  j’en ai saisi cette image. 
Je l’ai voulu en noir et blanc car c’est celle de la photographie faite de graphismes, contrastes et textures. C’est celle qui, nous rattachant à ses prémices, estompe sa temporalité pour mieux faire de l’instant une petite parcelle de l’éternité. C’est celle qui enfin, dévêtue de la couleur qui nous est si familière, revêt l’aspect du drame inhérent à la vie. Et c’est de se drame, habillé d’un ciel noir, que jaillit, lumineuse, cette croix de Lorraine, symbole d’espoir et de lutte pour ceux qui étaient alors opprimés sous le joug des adorateurs de la croix gammée.
Croix de Lorraine - Mémorial Charles de Gaulle - Colombey les deux églises

Croix de Lorraine, mémorial Charles de Gaulle, Colombey les deux Eglises - France

Back to Top